L’humanité

Jeudi 9 juillet 2020

La mentalité catholique

Comme le monde est beau quand il est naturel, quand l’homme ne l’a pas défiguré, quand celui-ci a seulement utilisé le nécessaire pour vivre correctement. Les vallées profondes, les montagnes, les lacs, les bois, les collines agrémentent si harmonieusement les paysages et les hommes d’autrefois utilisaient des matériaux à portée de la main pour leurs habitations : du grès, du sable, de l’argile, de la lave ou d’autres constituants que la terre leur donnait. Leur imagination et leur ingéniosité ont anobli la terre brute et leurs habitations agrémentaient les sillons des territoires variés et divers. Les grands immeubles étaient réservés pour les villes tandis que les campagnes relevaient d’une compétence plus manuelle et parfois très adaptée.

Je déplore la surpopulation des villes qui ont perdu le charme d’une existence souvent équilibrée, elles sont devenues des lieux d’énervement et de périls. La ville d’autrefois offrait la sécurité aux habitants et la promiscuité leur permettait aussi de s’entraider. Aujourd’hui la ville est grouillante, l’homme est souvent irrespectueux à l’égard de son prochain, il se défie de son voisin et le maltraite facilement. La ville d’aujourd’hui aurait besoin de se vider de sa population trop nombreuse et les campagnes auraient besoin de plus d’énergie et d’initiatives pour concurrencer les villes par leur savoir-faire professionnel et leur qualité de vie. Les villes regorgent également de délinquance causée par une trop grande oisiveté dans des quartiers moins favorisés, et l’absence d’activité pour un grand nombre produit ce déséquilibre.

Dans un contexte de mentalité libérale qui organise la vie des hommes d’aujourd’hui, les uns parviennent à s’enrichir, de nombreuses personnes se maintiennent à niveau avec plus ou moins de difficultés, et le reste n’y parvient pas. Cette organisation de la société humaine a besoin d’être révisée afin que tous puissent vivre au moins correctement et que ceux qui ne le peuvent pas soient assistés et qu’ils en soient reconnaissants. La mentalité catholique seule serait en mesure d’atteindre cet objectif et c’est de cela que Moi, Jésus-Christ, Je veux vous alerter. Changez votre mentalité matérialiste, changez votre mentalité du chacun pour soi, changez votre mentalité individualiste qui ne profite ni à vous-mêmes ni à autrui.

L’esprit catholique est l’esprit du Seigneur Jésus-Christ, qui s’est donné Lui-même totalement afin de vous enseigner comment vivre en respectant les Dix Commandements de Dieu. Il faut aimer son prochain, oui, il faut lui rendre service, oui, il faut l’aider à surmonter ses moments difficiles, il faut vivre avec le nécessaire si vous le pouvez, mais si vous avez beaucoup plus que le nécessaire, vous ne devez pas vivre pour en avoir plus encore. Que ceux qui possèdent rendent service à ceux qui sont dans la difficulté et que ceux qui sont dans le besoin soient reconnaissants de l’aide reçue et charitables à leur tour. Cela, c’est la mentalité catholique que vous avez perdue et que le monde rejette.

Je vous en parlerai plus longuement et n’hésitez pas à M’écrire pour parler de votre propre situation. Je vous aiderai par Ma Parole mais aussi par Ma présence invisible à vos côtés.

Etre catholique, c’est tout simplement être le disciple, l’ami de Jésus-Christ, l’Oint de Dieu et Dieu Lui-même. Quel bonheur de Le suivre, de L’aimer et d’être aimé de Lui. Quel bonheur de préparer sur la terre votre propre bonheur éternel ; l’éternité est au-delà de l’imaginable pour un être fini, l’homme, dont l’existence sur la terre a une fin. Quelle joie de faire la volonté de votre Maître, puisqu’Il vous aime tant ! Celui qui aime se détache de sa propre personne pour s’attacher à l’être aimé. C’est cela l’amitié, l’amour en famille, l’amour entre époux, l’amour à l’égard de Jésus-Christ que vous connaissez puisqu’Il s’est rendu semblable à vous en venant s’incarner sur la terre. Il est avec vous, Il vous enseigne, Il vous donne Ses conseils, Il vous prépare à la vraie Vie, à celle qui vous attend à la fin de votre vie terrestre.

C’est tellement concret, c’est tellement réel, c’est tellement magnifique… il ne faut pas passer à côté.