L’avenir

Vendredi 18 et samedi 19 décembre 2020

La venue de Mon Règne

Je suis Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit, et Mon Nom est perpétuel. Oui, Je suis le Dieu éternel et Mon Nom est saint. Perpétuel et Saint. Qu’y a-t-il de plus grand ? Personne ! Qu’y a-t-il de plus Riche ? Personne ! Qu’y a-t-il de plus Beau ? Personne ! Je suis le plus beau des enfants des hommes, par l’aspect, certes, mais surtout par la pureté de Mon être. J’étais Immaculé, vierge de toute blessure peccamineuse, promis par Dieu aux hommes dès la chute dramatique de vos premiers parents.

Ils avaient été créés immaculés et pleins de grâces, ils étaient nus mais cela ne les troublait pas parce que l’âme était la première, avant le corps, et avant toute pensée différente de l’attrait divin. Le corps était nécessaire à l’âme pour qu’elle puisse s’exprimer et acquérir la sainteté, et ses cinq sens lui étaient nécessaires pour vivre dans le monde temporel. La question de la nudité était absente de leur préoccupation et ils ne la considéraient même pas. La vie leur avait été donnée et leur but était de servir Dieu, de L’aimer et de vivre dans cet environnement paradisiaque en Lui obéissant et en devenant des saints.

Telle était leur préoccupation. Pour vivre, il leur fallait un corps, pour se multiplier, il leur fallait un corps et pour louer et servir Dieu, il leur fallait un corps. Dieu devait leur révéler comment vivre selon Sa Volonté, Il leur avait déjà révélé les toutes premières nécessités : que manger, quand dormir et comment gérer le paradis de l’Eden. Il ne leur avait pas encore révélé ce qu’ils devaient savoir pour peupler la terre ni quels étaient les ennemis de qui ils devaient se détourner.

C’est donc encore très naïfs et innocents qu’ils firent la connaissance du serpent dont ils admiraient la perspicacité et surtout Eve, qui appréciait son attitude enjolivante. La connaissance du bien et du mal ne leur avait pas encore été enseignée par Dieu car ils étaient de nature immaculée et portés au bien. Il n’était donc pas nécessaire de tout leur faire connaître, Dieu se réservant de les instruire au fur et à mesure des nécessités. C’est pour cela qu’ils étaient doués de la science infuse, grâce qui leur ouvrait la compréhension au fur et à mesure de leurs besoins.

Le serpent voulut devancer Dieu et leur ouvrir l’esprit au sujet du bien et du mal, alors qu’Adam et Eve ne soupçonnaient pas que le mal puisse exister. Leur âme toute tournée vers Dieu ne pensait qu’à Lui, à agir conformément à Ses volontés, Le servant et Le louant en priorité avant toute chose.

Après qu’Eve eut accepté le fruit défendu et qu’elle le proposa à Adam qui se laissa convaincre et en mangea lui aussi, la concupiscence entra en eux et ils virent qu’ils étaient nus (Gn 3, 7). Cette précision de la Bible apporte une révélation importante : les yeux voient et l’esprit se détourne de Dieu ; les oreilles entendent et l’esprit se détourne de Dieu ; les sens s’emballent et la créature se détourne de Dieu. C’est pourquoi il est si important de contrôler ses sens : la vue, l’ouïe, et tout ce qui vous porte vers l’extérieur au lieu de conserver la piété, la ferveur et l’adoration intérieures permanentes.  Dieu est en vous, Il n’est pas dans le tumulte du monde. Il se fait connaître dans le silence, dans le recueillement et dans la prière, Il est absent de la tempête des bruits du monde, du tapage des hommes et de leur vie agitée.

La vie que Dieu avait l’intention de proposer à l’humanité, et en premier à Adam et Eve, était une vie comparable mais temporelle à celle que les saints et les élus connaissent et connaîtront dans le Ciel. C’était une vie de collaboration à l’œuvre divine dans la richesse de la nature et la compagnie amicale des animaux, la gestion de toute la surface de la terre. Les hommes devaient propager l’Eden à toute la terre car le paradis terrestre était une enclave protégée par les anges et il était destiné à s’étendre sur toute la surface de la terre.

Lucifer dans sa lutte contre Dieu avait fait main basse sur la création et la terre avait déjà été abîmée sous son emprise. Il était déjà le Prince de ce monde et Dieu avait le projet de le lui reprendre au fur et à mesure de la progression humaine, repoussant toujours plus loin les limites du paradis terrestre.

Les animaux dans l’Eden étaient doux et confiants, Adam leur donna leur nom (Gn 1, 20) or le fait de donner un nom est un acte de propriété. Adam et Eve devaient compléter la création par leur collaboration à l’œuvre divine et ainsi se multiplier et prendre possession de la terre dans sa totalité, par grâce et par dépendance directe à la volonté de Dieu.

Oui, Mon projet fut de propager le bien et Ma grâce à travers toute la terre par Mes enfants Adam et Eve. En effet, Je les considérais comme Mes enfants de même que le sont tous les hommes baptisés. Je devais les informer de leur tâche au fur et à mesure, mais le serpent a tout interrompu.

Au lieu de propager le paradis terrestre, les frontières spirituelles de ce paradis s’évanouirent et les démons s’y engouffrèrent. L’Eden perdit ses propriétés de bienfaisance garanties par les anges tandis que les démons, en entrant dans ce parc protégé et en y chassant les anges, le firent disparaître, le rendant semblable au reste de la terre. Adam et Eve perdirent la protection extraordinaire dont Dieu les avait gratifiés et, devenus pécheurs, ils se retrouvèrent dans un cadre différent : la terre, dont la qualité exceptionnelle fut touchée elle aussi par la prise de possession des démons, produirait des « épines et des chardons » (Gn 3, 18) et l’homme fut condamné à la travailler à la sueur de son visage et à y retourner à la fin de ses jours : « tu es glaise et tu retourneras à la glaise » (Gn 3, 19).

L’homme reçut alors l’interdiction formelle de manger aussi de l’arbre de la vie (Gn 3, 22) et en chassant l’homme du jardin d’Eden, qui disparut, le secret de la vie fut détenu par les Chérubins et la flamme du glaive fulgurant en empêchait dorénavant toute connaissance.

Les hommes du XXIe siècle recherchent et s’attèlent à trouver l’origine de la vie qui restera pour toujours le secret de Dieu. A cause de cela, Dieu réduira l’humanité à sa perte car certains secrets ne sont pas destinés à être connus. Les hommes sans foi ni loi la recherchent mais ils ne la trouveront pas parce qu’il n’est pas donné à l’homme de devenir son propre créateur. Sa folie orgueilleuse le pousse à faire des expériences en mélangeant toute vie alors que Dieu a créé les êtres chacun selon son espèce. Les hommes sont des humains, les animaux sont chacun selon leur espèce et ils ne sont pas destinés à être mélangés. Le cheval et l’âne sont d’une espèce proche, il est licite d’en produire des petits, mais Dieu faisant bien toute chose a voulu ceux-ci stériles. Le mulet et la mule sont stériles, ils ne sont pas une espèce. Le cheval et l’âne sont des espèces proches l’une de l’autre et elles peuvent se reproduire ; mais la volonté de Dieu est que cette reproduction s’arrête là. L’homme et la femme sont la gloire de la création et ils devraient respecter le plan divin à leur sujet.

Adam le savait, Eve le savait aussi, mais le péché étant entré dans le monde, les hommes orgueilleux et insoumis à la volonté de Dieu se sont indisciplinés et recherchent le secret de la vie. L’arbre de la vie a néanmoins été mis sous la protection des Chérubins et si l’homme se révolte en essayant de leur arracher leur secret, la Providence divine s’y opposera comme elle s’est opposée à la dépravation humaine à Sodome et Gomorrhe. La terre entière est actuellement, en ce XXIe siècle, sous la domination démoniaque. La perversion est immense, les forts tourmentent les faibles et beaucoup sont salis et persécutés par ceux qui obéissent à la luxure et à l’appât du gain.

Des fortunes importantes sont bâties par ceux qui ont donné leur âme à Satan et, ce faisant, ils étendent une main dictatoriale sur leurs semblables. Le règne de Dieu mettra fin à cette domination du démon et cette rénovation de la vie sur la terre est proche. L’année 2020 a été une année particulière, le monde entier a été touché par la malédiction et celle-ci se déploiera et s’autodétruira parce que Satan est destructeur, même de ses propres victoires.

Je reprendrai le cours de l’histoire du monde, Je revisiterai Mon peuple, Mes fidèles, Mes enfants et Mes bien-aimés. L’ère nouvelle est proche et de même que J’ai dit à Mes apôtres : il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que Mon Père a fixés de Sa seule autorité (Ac 1, 7), ainsi Je vous dis : l’heure est proche, veillez et priez car vous ne savez ni le jour ni l’heure (Mt 25, 13).

Que votre foi en Ma Toute Puissance demeure intacte, que votre confiance se maintienne en tout temps et lorsque la peur vous étreindra, souvenez-vous de Mes Paroles et de Mon Amour : Je suis avec vous jusqu’à la fin des siècles !

Que Votre Règne arrive, que Votre volonté soit faite sur la terre comme elle l’est au Ciel.