L’humanité

Jeudi 11 mars 2021

Je vous attends

Oui, Je donnerai au monde la paix après que les hommes se soient convertis et ils seront nombreux à Me prier et à s’agenouiller sur le passage du Saint Sacrement. Autrefois, les cortèges du Saint Sacrement étaient fréquentés, les populations villageoises y participaient toutes et la ferveur était réelle. Tu t’en souviens d’ailleurs très bien. Et puis, avec les changements opérés par le Concile Vatican II, tout a changé. Les dévotions à Jésus-Christ et aux saints sont tombées en désuétude et toutes les occasions de vénération se sont peu à peu estompées. Il n’y a plus de cortège dans les rues, les populations ne s’agenouillent plus devant Jésus-Christ, ni aux messes pour celles qui sont encore relativement pieuses.

Les prêtres sont de moins en moins nombreux, les séminaires sont presque vides et le renouvellement des vocations est à l’inverse de ce qu’il devrait être : il y a plus de prêtres qui décèdent que de nouveaux qui sont ordonnés. Les prêtres disparaissent, les hommes ne se souviennent plus de Dieu. Ils sont déjà irréligieux dans leur plus grand nombre et si Je n’interviens pas pour les rattraper, ils se damneront tous.

Je reviens, Je suis heureux de revenir car Je n’ai qu’une hâte, celle de retrouver l’amour des Miens. Je dois les convertir, les ramener à Moi comme le Bon Pasteur qui se met en quête de toutes Ses brebis. Ce sera un grand nettoyage car ceux qui ne voudront pas revenir à Moi devront laisser la place aux Miens. Ils n’entreront pas dans le nouveau Règne de Dieu. Vous allez donc vivre des temps de désarroi et de colère divine, car lorsque le Maître est en colère, tous se taisent et font pénitence.

C’est ainsi que Je vous veux, Mes très chers enfants, contrits et pénitents comme les habitants de Ninive qui, à la parole de Yahvé par le prophète Jonas, se repentirent, firent pénitence et revinrent à Dieu.

Il est temps de vous convertir, il est temps de demander pardon à Dieu pour les péchés de l’humanité, pour les meurtres des enfants à naître, pour les meurtres des malades et des personnes âgées, pour la licence et les idéologies qui rejettent Jésus-Christ, pour les égoïsmes, l’orgueil si fréquent, les individualismes et les personnalismes. Vous vous comportez comme des personnes très gâtées, vous profitez du travail de ceux qui ont vécu avant vous, qui ont bâti des cathédrales, de belles églises, des petites chapelles, des couvents et des monastères, tout à la gloire de Dieu ; vous ne les fréquentez quasi plus et seriez incapables d’en construire.

Vous pensez à vos vies quotidiennes, à vos plaisirs, à vos conforts, à vos divertissements et vous ne pensez plus à votre Souverain Maître, Dieu et Seigneur. Et pourtant Lui, Il ne vous oublie pas, Il est auprès de vous en chaque instant de votre vie ; s’Il vous oubliait, votre vie s’arrêterait. Or vous vivez, vous jouissez, vous vous querellez, vous cherchez à profiter de tout ce qui vous est accessible et vous oubliez votre avenir éternel. Cet avenir vous rattrapera et lorsque vous serez obligés d’y penser, peut-être sera-t-il trop tard ?

Venez à Moi, venez vous agenouiller dans vos églises, venez demander pardon, approchez-vous du sacrement de pénitence, repentez-vous de vos fautes, de votre oubli de Dieu, de vos égoïsmes, de vos divertissements pas toujours honnêtes, de tout ce qui déplaît à Dieu et qui souvent est une cause de querelles ou d’inimitié.

Je vous accueillerai et vous donnerai tout Mon Amour afin que vous aimiez Dieu en retour et échappiez au voleur d’âmes, le démon, le Prince de votre monde.

Je viens bientôt, Je serai auprès de vous, ne vous détournez pas. Je suis Dieu et ce Dieu est bon, infiniment bon, vous ne regretterez pas de revenir à Lui. Je vous bénis.