L’avenir

Jeudi 9 septembre 2021

Résister intelligemment

Quand les fêtes de Noël seront passées, une nouvelle année s’ouvrira devant vous et vous vous souhaiterez une bonne, heureuse et sainte année. Oui, pour ceux qui le voudront et qui me resteront unis, elle sera sainte car Je sanctifie les Miens. Je les prends contre Mon Cœur et ils apprennent de Moi à vivre de la divine Providence.

Ma divine Providence vous prendra en charge car les temps deviendront plus durs. Les restrictions ne se relâcheront pas parce qu’il n’y a aucune raison qu’elles se relâchent. Tout était faux dès le début, les intentions étaient mauvaises ; il n’y a donc aucune raison que la vis soit desserrée. Il faudra donc que vous soyez, vous aussi, habiles et retenus. Si vous vous rebellez, vous serez pris à partie, si vous obéissez, vous serez leurs victimes. Soyez donc vous-mêmes, ne vous laissez pas prendre et ne vous mettez pas en pleine lumière d’opposition, vous seriez ciblés et vous ne gagneriez pas.

Il ne sert pas de se mettre à la portée de plus fort que vous. La résistance est une bonne chose quand on résiste au mal mais encore faut-il le faire intelligemment. Si vous vous jetez dans la gueule du loup, vous ne gagnerez rien. Si vous ne vous faites pas remarquer, votre longévité y gagnera. Dans une bataille inégale, la prudence est recommandée, ce qui fait du bruit ne fait pas de bien.

Continuez votre vie paisiblement, priez beaucoup, remplissez vos devoirs de religion, restez-Moi unis et, de Mon côté, Je serai pleinement avec vous. Je vous donnerai d’autres recommandations au fur et à mesure des jours et des événements, ne vous inquiétez pas, votre Seigneur est à vos côtés.

Souvenez-vous, Moi-même, Je Me suis esquivé plusieurs fois, soit parce que le peuple voulait M’acclamer comme roi, soit que les autorités religieuses voulaient Me faire du mal. Je n’ai fait front, pacifiquement, que lorsque Mon heure était venue. Pour vous, il en va de même. Ne forcez pas le destin, restez calmes, attentifs à votre devoir quotidien, priez et Je ne vous quitterai pas. Le calme, la retenue, mais le courage quand l’heure sera là, la douceur en toutes occasions et la sérénité de vous savoir soutenus par votre Dieu, le Maître du monde.

Je vous bénis, Mes enfants, et Je suis auprès de vous. La fête de Noël se prépare, c’est la période préparatoire, l’Avent, à cette si grande fête : la venue de Dieu sur terre, auprès des Siens. Quelle émouvante initiative divine, seule la terre dans tout l’univers a connu pareil honneur. Soyez fiers d’en avoir été informés, soyez heureux de faire partie de la famille de Dieu, soyez fiers de L’aimer et d’être aimés de Lui.

La sainte Vierge, Ma Mère, était tout éblouie en son cœur et en son âme de porter en elle l’Enfant Dieu. Elle non plus ne s’est pas faite remarquée. Elle était immensément heureuse, dignement et en profond recueillement. Tel est le comportement souhaitable pour tout chrétien : la joie, le recueillement, et une fierté de bon aloi d’être le frère, le fils de Dieu, comme elle était émerveillée d’être la Mère de son Dieu.