L’humanité

Dimanche 18 avril 2021

La civilisation chrétienne

Je suis votre Seigneur et votre Dieu, Je suis le Maître du monde, de l’univers et de tout ce qui est. Je décide de tout, Je fais tout et rien ne se fait sans Mon autorisation ou Mon satisfecit. Quand un bien est commis, J’en suis heureux mais quand un mal l’est, Je le permets mais le déplore. Le mal est commis à la liberté de la créature, Je lui ai donné cette liberté et elle est sienne. Je n’approuve pas ce mal mais il est de Ma Providence de laisser le mal être commis pour un plus grand bien.

Le mal a des conséquences en général négatives mais Ma Providence qui voit toute chose, en tire le meilleur bien. Ainsi un tremblement de terre qui provoque ruines et désastres est l’occasion pour les hommes de reconstruire. Lorsque tout est réparé, le renouvellement est l’occasion d’un nouveau départ pour les rescapés. Les morts sont dans leur destin, les vivants rénovent et restaurent pour une nouvelle étape. Il en va de même pour la terre : la destruction qui vient sera l’occasion pour Dieu de la rénover car elle aura été trop touchée par le péché pour renaître d’elle-même. Dieu répare ce que l’homme détruit, Jésus-Christ sur la Croix a réparé la faute inextinguible de l’homme corrompu. C’est Dieu qui répare et Il le fait toujours, Lui le très Bon, le très Généreux, le toujours Guérissant.

La faute de l’homme à l’égard de Dieu fut mortelle et la guérison de Dieu à l’égard de l’homme fut régénératrice. Tout ce que fait Dieu est positif, élevant, guérissant. Tout ce que fait l’homme, s’il se rend indépendant de son Maitre et Seigneur, Père et Dieu Tout-Puissant, est dégradant. L’homme est sans force lorsqu’il opère sans Dieu, il est réalisateur lorsqu’il se confie en Dieu.

Le Moyen Age fut un temps de construction à la gloire de Dieu et les belles cathédrales furent toutes moyenâgeuses. Les grandes églises ultérieures perdirent leur éclat et leur grandeur parce qu’elles ne furent plus conçues pour la plus grande gloire de Dieu. Les cathédrales des temps modernes n’ont pas la qualité, la profondeur, ni l’exemplarité de celles du Moyen Age chrétien.

La civilisation chrétienne fut un modèle de beauté, d’équilibre et de piété. Aucune civilisation ne lui vient à la cheville. Les civilisations anciennes peuvent avoir été grandes mais elles demeurent inférieures à la civilisation chrétienne qui a produit des chefs-d’œuvre et qui a aussi réalisé des découvertes intellectuelles nombreuses. Dieu aide celui qui prie, Il laisse à lui-même celui qui n’est pas Son disciple.